La génétique du Ragdoll


Par Adrienne Chevaldin.

INTRODUCTION

La génétique est une science très importante et une alliée indispensable à l'éleveur. Elle peut être d'une aide précieuse pour déterminer les patrons et les couleurs des chatons qu'il souhaite produire bien sûr, mais elle l'aidera également à sélectionner des reproducteurs indemnes de maladies dépistables et évitera ainsi la propagation de ces maladies. C'est aussi la seule manière de déterminer la filiation avec certitude et donc le seul moyen d'authentifier un pédigrée. La génétique est donc indispensable à l'éleveur, et contrairement à ce que beaucoup en pensent, en maitriser les bases n'est pas si compliqué ! On peut même dire qu'une fois les principes de base connus, cela devient très amusant et même passionnant !




LES BASES DE LA GÉNÉTIQUE

Tout être vivant est constitué de cellules. À l'intérieur de chacune de ces cellules se trouvent les chromosomes. Ceux-ci sont toujours disposés par paire, ils contiennent toute l'information génétique qui définit un individu (apparence, aptitudes physiques et mentales...).

L'homme possède 46 chromosomes disposés en 23 paires, le chat en possède 38 disposés en 19 paires. Ce nombre reste constant, chez tous les individus, et à tous les âges. Chaque parent donne, au moment de la conception, une moitié de son patrimoine génétique à chaque chaton.

En fait, les paires de chromosomes de chaque parent se dissocient et chaque chromosome seul se réassocie avec le chromosome correspondant de l'autre parent. Cette nouvelle association chromosomique constitue une combinaison unique à chaque chaton. Chacun porte donc la moitié des caractéristiques de la mère et la moitié des caractéristiques du père.

Transmission du patrimoine génétique



Les caractéristiques des parents sont donc transmises aux descendants par l'intermédiaire des gènes. Ces gènes peuvent présenter des versions différentes que l'on appelle allèle. Parmi ces différents allèles, certains sont qualifiés de dominants (symbolisés par une lettre majuscule) car ils s'expriment (c'est à dire qu'on le voit sur l'apparence du chat ; une couleur par exemple). D'autres sont récessifs car ils doivent être présents en double, c'est à dire qu'ils doivent être présents sur les deux chromosomes de la paire pour être visible (ceux là sont symbolisés par une lettre minuscule).

Pour donner un exemple, la répartition de la couleur sur la robe du chat est par convention symbolisée par la lettre « C ». Les chats porteurs de ce gène ont une robe de couleur uniforme. Par contre le Ragdoll est porteur d'une version différente (allèle) de ce gène. Il porte l'allèle « cs » des chats colourpoint hérité du siamois qui repousse la couleur aux extrémités du corps. C'est ce qui lui donne cette belle robe claire aux extrémités foncées (avec plus ou moins de blanc selon les variétés). C'est aussi à ce gène qu'il doit ses beaux yeux bleus !

Ce gène est récessif et doit donc être présent sur chaque chromosome de la paire pour s'exprimer. Si le chat possède l'allèle « cs » et l'allèle « C », il sera alors de couleur unie et pas colourpoint.

Le Ragdoll porte également l'allèle récessif « l » du gène « L » qui définit la longueur du poil. « L » étant le gène des chats à poil court. Le Ragdoll possède l'allèle « l » en double, ainsi il bénéficie d'un poil de bonne longueur qui participe largement à sa beauté.

À part ces gènes qui sont communs à tous les Ragdolls, un certain nombre d'autres gènes participent à l'apparence différente de chaque Ragdoll (voir tableau ci-dessous).

LES GÈNES QUI DÉTERMINENT...
A ou a
Le marquage tabby ou non
B ou b
La couleur seal ou chocolat
D ou d
La couleur diluée ou non (seal ou bleu, chocolat ou lilas, roux ou crème)
O+ ou O
La présence de roux ou de crème dans la robe
S ou s
La quantité de blanc présente dans la robe


LE GÈNE A

Le gène A (pour Agouti) et ses différents allèles déterminent la présence ou l'absence de rayures sur la robe. Une robe Agouti est composée de poils unis et de poils clairs rayés de sombre. C'est ce qui donne à la robe cette jolie apparence tigrée.

Le gène A est dominant, donc le Ragdoll non tabby (non tigré) est forcément porteur des deux allèles récessifs « aa » qui suppriment les rayures.

Un chat tabby peut être « AA » ou « Aa », ce dernier signifiant qu'il est porteur de non tabby. Ainsi, marié à un chat non tabby « aa » il peut avoir des chatons non tabby, alors qu'un chat porteur de « AA » ne pourra jamais donner naissance à un chaton non tabby.

Alors comment savoir si votre chat est porteur de non tabby ?

Pour savoir si un chat tabby est porteur de non tabby, il faut d'abord voir ses parents, si l'un d'eux est non tabby alors le chaton est porteur de non tabby. En effet, au moment de la conception le père et la mère ont chacun donné un de leur gène et si l'un d'eux possédait seulement deux gènes « aa », il a forcément hérité d'un « a » de ce parent et d'un « A » de l'autre puisqu'il est tabby ! De même, deux chats tabby peuvent très bien donner naissance à un chaton non tabby s'ils sont tous les deux porteurs de non tabby. Cela signifie que chaque parent à donné son gène « a » à ce chaton.

Ainsi donc deux chats tabby peuvent donner des chatons non tabby, mais deux chats non tabby ne donneront jamais un chaton tabby, c'est impossible !

Ce raisonnement est valable pour tous les autres gènes. Des parents porteurs d'une paire de gènes récessifs ne peuvent pas donner naissance à des chatons porteurs du gène dominant correspondant.

Par exemple :
- 2 chats colourpoint « cscs » ne peuvent pas avoir de chatons unis,
- 2 chats à poil long « ll » ne peuvent pas avoir de chatons à poil court,
- 2 chats chocolat « bb » ne peuvent pas avoir de chatons seal,
- 2 chats bleus « dd » ne peuvent pas avoir de chatons seal.


LE GÈNE B

« B » désigne le gène noir (Black) même si l'on utilise le terme seal chez les chats colourpoint. « b », récessif par rapport à « B », en est l'allèle atténué, d'où une teinte légèrement plus claire, chocolat. Un chat seal porte forcément le gène « B » et la plupart des Ragdolls possèdent le gène « B » en double. S'il possède les gènes « B » et « b », on dit alors qu'il est porteur chocolat, c'est à dire qu'un de ses parents est chocolat ou lilas ou bien que l'un de ses parents au moins en est porteur. Cependant ce chat porteur chocolat a toute l'apparence d'un seal, « B » étant dominant, il peut être aussi bleu s'il possède les gènes « dd » (voir ci-dessous).


LE GÈNE D

Ce gène détermine la dilution de la couleur, en présence de « D » la couleur est inchangée, elle reste seal « BB » ou « Bb » selon la présence des autres gènes. Par contre si deux copies de « d » sont présentes, c'est-à-dire que chaque parent a transmis un exemplaire de ce gène, la couleur est diluée, le seal devient bleu et le chocolat devient lilas.


LE GÈNE O

Le gène « O » pour Orange, est un gène un peu spécial, en effet, il est lié au sexe puisqu'il se trouve sur le chromosome X. Si le chat a une robe comportant du roux il possède l'allèle « O », s'il n'en comporte pas il possède l'allèle « O+ ». Étant porté par le chromosome X, un mâle XY peut être « O » ou « O+ », c'est à dire roux ou non. La femelle ayant deux chromosomes X peut avoir les deux allèles « O » et « O+ », cette combinaison donne les torties dont la robe comporte du roux et du seal ou du crème et du bleu pour les chattes possédant le gène de dilution en double « dd ».


LE GÈNE S

Le gène « S » (pour White Spotting = panachure blanche) détermine la présence ou l'absence de blanc dans la robe. Quand « S » est présent, la robe comporte du blanc. Le Ragdoll colourpoint de base possède les allèles « ss », son pelage ne comporte donc pas de blanc.

Le mitted possède les allèles « ssm » et sa robe comporte une quantité de blanc assez limitée.

Le bicolore quant à lui est doté d'une paire d'allèles différents selon la quantité de blanc que sa robe comporte :
- « Ss » pour le vrai bicolore,
- « smsm » pour le high mitted,
- « Ssm » pour le mid high white,
- « SS » pour le van qui est celui dont la robe comporte le plus de blanc.

« S » est un gène dominant, il faut donc veiller à ne pas marier les Ragdolls dont la robe comporte dèjà beaucoup de blanc. Le colourpoint est très important pour maintenir une quantité de blanc raisonnable et harmonieuse dans la robe du Ragdoll.





Haut de page